Présentation des participants à l’Ouvrage n°1…

2 septembre 2010

Comme je l’avais promis, voici la présentation des auteurs et de l’illustratrice de ce premier numéro…

Luvan : (http://www.luvan.org)

Née en 1975, élevée entre l’Allemagne et l’Afrique, Luvan a vécu dans le Pacifique, en Chine et en Scandinavie avant de s’installer en Belgique.
Nouvelliste, scénariste et traductrice, contribuant à des pièces de théâtre, commissaire d’exposition, Luvan a déjà publié de nombreux textes, notamment aux feu Éditions de l’Oxymore, ce qui lui a valu par deux fois d’accéder au second tour du Prix Merlin.
Elle travaille actuellement sur plusieurs projets, dont un roman et un recueil de nouvelles fantastiques africaines…

Mariana : (http://essentialites-marianne.blogspot.com)

Mariana écrit des poèmes, des textes courts, des contes… Des histoires sensibles, d’une grande oralité, sur ce qu’elle vit et ressent, où souvent la mise en page est une forme d’expression à part entière. Elle se considère comme une inconditionnelle de l’art brut, à la recherche des émotions premières, libres et irréfléchies. Mariana participe régulièrement à des lectures publiques de ses textes, notamment depuis 2009 par des passages réguliers aux soirées « Le Langage des Viscères ». Elle fut l’Invitée de Nathalie McGrath pour « La Nuit des Mots » sur Radio Libertaire en mai dernier.
Une complicité avec l’artiste Dorianne Wotton, a en outre donné naissance à la série de photos : « L’essentiel » (http://flickr.com/photos/doriannewotton).

Benoit Soulié :

Benoît Soulié, âgé de 24 ans, est étudiant en médecine à Caen. Il écrit en parallèle de ses études, fouillant via la fiction dans les noires profondeurs de la société contemporaine, dans ses angoisses et ses peurs viscérales. Il a à son actif quatre autres nouvelles publiées dans les pages de Lanfeust Mag.

Tony « Nym » Robillard :

Tony Robillard est un biologiste de 31 ans qui étudie l’évolution et la communication acoustique, passant plusieurs mois par an en forêt tropicale, et ayant à son actif bien plus d’écrits scientifiques que de fictions. Sa seconde vie concerne le jeu de rôle, l’écriture, la peinture et la sculpture, autour du thème de la fantasy, du féerique, du fantastique et dans une moindre mesure, de la science-fiction.
Outre de longs et nombreux articles publiés dans des fanzines de jeux de rôle, Tony a publié sa première nouvelle fin 2009 dans l’anthologie « Fées dans la ville » chez actusf.

Olivier Delfosse :

Olivier Delfosse a quitté la Belgique pour la France il y a deux ans pour changer de vie, prendre un nouveau départ et oublier la cohue des villes. Dans la foulée, il s’est mis à écrire de petites histoires. Un premier prix au concours de nouvelles 2008 de la ville de Saint-Lys, une seconde place au concours Vedrarias 2009, et la parution d’un récit dans la revue Lanfeust Mag l’ont encouragé à poursuivre plus consciencieusement dans cette voie.
Sans sujets de prédilection, il déclare écrire ses fantaisies uniquement par incohérence cérébrale. Ses goûts vont de Barbey d’Aurevilly à Marcel Schneider, en passant par De la Mare ou Pierre Pevel. Actuellement, il travaille à l’achèvement d’un récit commencé en Belgique du temps de ses études…

Martin Mercure : (http://martinmercure.blogspot.com)

Martin Mercure est né en mai 68 à Montréal et fut prénommé Martin en mémoire de Luther King. Il a voyagé en Europe et en Amérique avant de terminer sa formation d’ingénieur en mines et minéralurgie, ce qui lui a permis de travailler dans une mine d’or souterraine et pour la mine d’amiante d’Asbestos.
Il habite aujourd’hui la ville de Québec où il s’est autoproclamé « Roi de St-Émile ». Passionné depuis toujours par la lecture, il a commencé à imaginer des histoires la nuit alors qu’il essayait de rendormir ses enfants. Après avoir rédigé mentalement maintes histoires et chapitres, il s’est finalement décidé à se mettre à l’écriture, avec « Un Père » en première publication…

Sabrina Gris : (http://evolvana.deviantart.com)

Passionnée de dessin depuis toujours, Sabrina Gris est une autodidacte. Ne voulant pas faire de sa passion un devoir, elle a préféré les langues aux arts pour ses études.
Commençant par le dessin traditionnel, la découverte des logiciels de colorisation par ordinateur lui a donné l’envie de créer des illustrations purement digitales, bien qu’elle aime toujours beaucoup dessiner au crayon et sentir le papier sous ses doigts !
Tout en continuant d’explorer le dessin, la bande dessinée et l’écriture, Sabrina participe activement au fanzine Nemesis et assiste aux conventions avec la rencontre et le partage comme moteur…